Rechercher

Cinq trucs plus deux... pour maximiser l’impact du coaching!

Partie 3; pour les coachs

L'impact du coaching est grandement influencé par l'attitude du coach. Les trucs dont il est question ici sont les attitudes idéalisées du coach qui a de l'impact, telles que je les ai représentées en illustrant, en février dernier, la nouvelle compétence 2 en coaching, selon l'International Coaching Federation (ICF).


Le libellé générique de cette compétence 2 est le suivant.

"Compétence 2 : Incarne un état d’esprit Coaching.

Développe et maintient un état d'esprit ouvert, curieux, flexible et centré sur le client."


Illustrer cette compétence, m'a emmenée à formuler comme suit l'attitude du coach porteuse d'impact sur le développement du coaché.


Cette attitude passe par...

1. Le cadre (vert) : Dans cet esprit de faire croître le coaché dans son identité professionnelle, d'une part ouvrir la conversation, et d'autre part assurer, rassurer... Il s'agit de créer cet espace propice à la découverte en créant un espace bienveillant dans l'accompagnement.


2. La relation (jaune) : Le coaching est un processus d'humain à humain. Ayez l'humilité de votre humanitude qui agit comme un miroir limpide et authentique pour l'autre et qui n'est pas détentrice de "la" vérité.


3. Le dialogue (rouge) : Le coaching un processus qui passe par les mots, les récits. Ces mots et leur sens sont la force vive d'où va naître ce qui va se concrétiser et avoir de l'impact dans la vie du coaché. Développez votre capacité à échanger dans l'ouverture avec toute la puissance que peut avoir le dialogue réflexif.


4. L'imagination et la créativité (mauve) : Le coaching est un processus qui alimente la créativité et l'unicité du client. Il s'agit en coaching d'éveiller un idéal, un rêve qui fait sens, dans lequel le coaché pourra puiser l'énergie et la passion nécessaires car la transformation demande de l'énergie.


5. L'apaisement (rose) : La force de la paix intérieure est ce qui décuple le courage d'agir, de transformer et d'exprimer le meilleur de soi. Cultiver pour vous-même et pour les autres cette capacité de trouver la paix, même dans le tumulte, l'ambiguïté, l'inconnu. L'espace de coaching est un havre où vibre votre paix qui apaise. Entraînez-vous à être cette paix.


6. La valorisation (bleu) : Félicitez, faites voir le beau, le bon. Le coaché en a besoin. Si vous coachez un dirigeant, il est fort probable que vous soyez une des rares personnes qui verbalement, valorise ce qu'il fait, et honore qui il est. Valoriser le coaché, c'est aussi être un modèle pour qu'il développe à son tour, la capacité de mettre en évidence l'apport des membres de son équipe, la valeur de ceux qui l'entourent et ceci a un impact significatif sur son leadership.


7. L'harmonisation (brun). La couleur de l'harmonisation, c'est pour moi le brun, la couleur de la terre, de ce qui est pratique et concret. Pour avoir de l'impact en coaching, il s'agit d'accompagner à partir de situations bien concrètes que votre coaché vous partage. Donc, il s'agit de l'aider à sortir des exemples théoriques, pour exposer concrètement sa situation qui agit comme la terre, la matière première où il peut harmoniser et construire son idéal dans le monde, dans le regard de l'autre et ainsi, participer lui-même au mieux vivre ensemble, à la prospérité et au succès collectif.


France Asselin, présidente et fondatrice de Mobius Coaching et Management

Coach PCC



© 2019 MOBIUS COACHING ET MANAGEMENT

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle